Santé

Prendre soins de la santé de votre yorkshire

Un beau chien Yorkshire agile, rapide, à l’expression vive et pleine de joie de vivre n’est pas seulement le résultat d’un bon accouplement ou d’une étude soignée des pédigrées de ses parents. Une part toute aussi importante dépend de la façon dont on élève et soigne son York.

Trois facteurs fondamentaux permettent d’obtenir un chiot York beau et sain : l’alimentation, l’hygiène et l’exercice. Il faut rappeler que la combinaison d’un bon régime alimentaire, d’une hygiène soigneuse et d’un bon exercice physique permet de consulter le moins possible le chapitre « Santé du Yorkshire » (en attendant le vétérinaire). S’il provient de bonnes lignées, ne présentant aucune tare génétique «comme tous les chiots nés dans un bon élevage de Yorkshire », et si son maitre sait s’occuper de lui au mieux, le York prouvera qu’il est un chien extrêmement robuste et rustique.

En ce qui concerne l’alimentation du Yorkshire, il faut rappeler que le chien n’est pas un enfant, et même s’il se comporte comme tel, en vous implorant avec des yeux irrésistibles lorsqu’il nous voit en train de déguster une glace ou un morceau de gâteau, il faut garder à l’esprit que son appareil digestif est différent de celui de l’homme et que certaines friandises « comme le chocolat » sont un véritable poison pour lui.
L’hygiène a la même importance que l’alimentation : une robe négligée peut devenir un habitat agréable pour les parasites « qui peuvent être porteur de maladies graves », les oreilles sales peuvent favoriser l’apparition d’otites, et ainsi de suite. En négligeant de peigner et de laver votre Yorkshire, vous pouvez provoquer des dégâts semblables à ceux que l’on causerait en oubliant de lui donner à manger ; sans parler du fait qu’un York non toiletté devient en quelques temps un véritable sac de nœuds indémêlables.

Santé Yorkshire

En ce qui concerne l’exercice, il parait ridicule et superflu d’en parler lorsqu’il s’agit d’un Yorkshire-Toy ou Nain « chiens de très petite taille » : mais notre York, comme tous les Terriers du Yorkshire est un véritable athlète. Ses muscles, ses os, son cœur et ses poumons sont faits pour travailler et pas pour fainéanter sur un canapé ;donc, si on ne lui permet pas de faire de l’exercice physique, il finira par tomber malade. Plus encore, contrairement à ce que l’on peut croire, il ne sera pas du tout heureux. Le Yorkshire, instinctivement, sait ce qui est bon pour lui : se dépenser physiquement ne représente donc pas une contrainte mais un véritable plaisir qu’il est injuste de lui refuser.

En général, le Yorkshire parvient à courir et à faire de l’exercice, y compris à la maison : mais il tire un tout autre bienêtre d’une course à l’air libre, dans un beau pré plutôt que sur les sols lisses et glissants. Il faut donc dès que l’occasion se présente et lorsqu’il est bien préparé, l’emmener à l’extérieur. Comme nous le verrons dans le chapitre du « Toilettage du Yorkshire », il pourra s’amuser sans s’abîmer ou salir son poil.

0 comments
Comments are closed.