Faut-il couper la queue de votre yorkshire terrier ?

Couper la queue d’un yorkshire : autorisé ou non ?

La question est épineuse. En effet, beaucoup de personnes qui souhaitent faire l’acquisition d’un yorkshire terrier souhaitent voir sa queue coupée mais peu connaissent l’état des lois à ce sujet.
En Europe, il convient d’appliquer le décret n° 2004-416 du 11 mai 2004 portant publication de la convention européenne pour la protection des animaux de compagnie et qui stipule qu’il est formellement interdit de modifier l’apparence d’un animal de compagnie à des fins non curatives.
Mais la France use de son droit de réserve sur le point spécifique de la queue et autorise donc de couper la queue du yorkshire (opération aussi nommée caudectomie) à condition qu’elle soit effectuée par un professionnel (vétérinaire ou éleveur certifié) dans les 10 premiers jours de la vie du chien. Il est donc strictement interdit par la loi de réaliser une caudectomie soi-même ou hors de la période donnée.

Couper la queue de mon yorkshire terrier, c’est utile ?

Si couper la queue d’un yorkshire est autorisé sous certaines conditions, il faut se poser la question de la nécessité de le faire. Il s’agit essentiellement d’une pratique visant à « corriger » l’aspect du chien afin d’harmoniser sa silhouette selon les standards communément admis.
Pour les concours, les règles changent d’un pays à l’autre concernent la queue du yorkshire terrier : en France, les concours autorisent les deux types de queue, tandis que chez nos voisins belges, allemands et suisses vous ne pourrez entrer en compétition que si votre yorkshire terrier porte la queue longue. Enfin, certains pays comme le Canada n’autorisent que les chiens à la queue écourtée.
Il n’y a donc aucune obligation à couper la queue de votre yorkshire terrier pour le faire concourir, à moins que vous ne cherchiez spécifiquement à le faire correspondre aux standards de certains pays.

0 comments
Comments are closed.