Les origines du Yorkshire

Le Yorkshire est un Terrier ; il faudra donc rechercher ses origines aux pays des Terriers, les îles Britanniques. Toute cette famille de chiens était utilisée pour déloger lapins, renards et blaireaux de leurs cachettes.
Ce sont des chiens puissants, têtus, qui ne lâchent pas prise facilement et veulent toujours avoir raison.
Ces chiens étaient ainsi employés en Allemagne et dans les îles Britanniques, essentiellement dans la lutte des rats.
Les différents types de Terriers se sont développés en fonction des régions et de leur adaptation à leur environnement. Leur taille variait, ainsi que la qualité de leur poil.
Des traces des Skye-Terriers sont retrouvées en 1840, car on en offrit un à la reine Victoria ; il se prénommait Islay.

Départ de l’Ecosse

Durant la révolution industrielle, de nombreux ouvriers quittèrent l’Ecosse pour la région du Yorkshire.
Ils partirent avec leur chien et se trouvèrent face à la race locale ; le Broken-Haired Terrier.
Une idée leur vint à l’esprit : si on les mariait !
Le but était d’obtenir un chien beau, robuste et petit pour braconner !
Ce nouveau Terrier, le York, fit l’admiration de tous et fut très rapidement convoité. Sa valeur commerciale grimpa également.
Les plus beaux éléments furent exposés dès 1860.
En 1886, le Kennel Club anglais reconnut cette race et lui donna le nom définitif de Yorkshire-Terrier.
En 1898, un standard officiel fût établi.

Huddersfield Ben fût l’un des premiers Yorks à être enregistré et sa descendance fût importante.
Il mourut en 1871, à l’âge de 6 ans.

Mais d’où vient le York ?

Il semblerait que le Bichon Maltais soit un lointain ancêtre.
Le premier à l’évoquer est Aristote, qui décrit de petits chiens vivant sur l’île de Malte.
Les premiers Yorkshires sont décrits comme des chiens au poil fin, doux, soyeux, et leurs aptitudes à la chasse est déjà remarquée.
Le Roi Jacques 1er Stuart décrit des Terriers ou chiens de terre rencontrés dans son pays, l’Ecosse.
Il pourrait s’agir du Cairn-Terrier ayant contribué à l’apparition des Yorkshires.
Sir Walter Scott publia en 1815 Guy Mannering, dans laquelle est évoquée un chien gardien de troupeaux appartenant à la race des Dinmonts-Terrier.
Un élément particulièrement vif lui fût présenté : Dandie Dinmont.

0 comments
Comments are closed.