Origines de la race yorkshire terrier

 

historique du yorkshire

Les ancêtres du Yorkshire étaient certainement des chiens plus grands. Hunddersfield Ben, par exemple, pesait 5,5 kg comme on peut le lire dans un article paru en Angleterre en 1883.

Aujourd’hui, selon les standards des sociétés canines, les Yorkshires ne doivent pas peser plus de 3,2 kg

Lorsqu’on remonte dans l’histoire d’une race en lisant de vieux livres et articles, il est toujours difficile, de savoir si le chroniqueur décrit ce qu’il a vu ou s’il se contente de répéter ce qu’il a lu dans d’autres ouvrages de l’époque. Cependant, on peut lire le paragraphe suivant, très explicite : « Le Yorkshire Blue Tan, terrier au poil soyeux, est une race moderne, particulièrement inconnue au-delà des environs immédiats de Halifax jusqu’à ces dernières années.

A part sa couleur et sa fourrure, ce chien Yorkshire ressemble au vieux terrier anglais, ainsi qu’au Scottish-Terrier, mais la texture soyeuse et son pelage et sa belle teinte bleue sont le résultat d’une sélection rigoureuse et probablement d’un croisement avec le Bichon Maltais.

Le pelage doit être long, soyeux avec une raie au milieu du dos. La barbe est particulièrement longue et pendante, faisant souvent plus de 10cm, et d’une jolie teinte dorée.

Le dos, les coudes et les cuisses doivent être entièrement bleus, sans aucune trace de fauve : les pâtes et le museau, d’une belle teinte dorée, tout comme les oreilles, mais celles-ci sont un peu plus foncées.

Au sommet du crâne, la couleur s’éclaircit pour devenir presque fauve. Le poids varie de 4,5 kg à 8,2 kg à l’époque.

Les piliers de la race

 Rawson B.Lee, dans son livre sur les Terriers du Yorkshire publié en 1894, fournit un autre extrait important : « Feu Peter Eden de Manchester célèbre en son temps pour ses Carlins et ses Bouledogues, était propriétaire d’Albert, un Yorkshire particulièrement beau. Albert avait les oreilles naturellement tombantes, ce qui donna l’origine de la taille des oreilles, qui se généralisa ensuite. En principe, le Yorkshire avait les oreilles coupées, et il y a des années que je n’ai pas vu des chiens de premier ordre dont les oreilles n’aient pas été mutilées.

Lors des premières expositions, on vit apparaître d’excellents spécimens aux oreilles entières. On créa même pour eux des catégories spéciales. Les mesures ne sont pas très importantes, mais les poils du corps et de la tête de certains des meilleurs chiens sont d’une longueur incroyable, et leur texture et leur couleur est simplement extraordinaire.

On dit qu’à son apogée, le petit Conqueror de madame Troughear De Leeds avait des poils de 60cm de long et pesait environ 2,5 kg.

L’un des chiens les plus élégants de cette race fut Smart, qui gagna de nombreux prix il y a une vingtaine d’années. Le vieux Hunddersfiel Ben fut un autre pilier de cette race. Ce Yorkshire doit sa popularité à l’extrême longueur de ses pois. »

Le club du Yorkshire-Terrier

Ce club fut fondé en 1898 en Grande Bretagne.
Entre 1939 et 1945, les coupes et les archives du club du Yorkshire furent déposées dans le coffre d’une banque, puis après la fin des hostilités, madame Munday, dont l’affixe est de renommée mondiale, les récupéra et devin la secrétaire du club, poste qu’elle occupa jusqu’en 1959.

Sous sa responsabilité, le nombre d’enregistrements passa de 931 chiots Yorkshire en 1948 à 3244 en 1959 rien que pour le Royaume-Uni.

0 comments
Comments are closed.