Comment comprendre son chien Yorkshire ?

Il nous est arrivé à tous de remarquer la variété de signaux que les Yorkshire utilisent : tant avec d’autres chiens qu’avec l’homme : signaux vocaux, comme gémir, et aboyer ou grogner ; signaux visuels, comme se baisser sur les pattes arrières pour inviter au jeu, ou baisser les oreilles et la queue en signe de crainte.

Tous les signes cités ci-dessus, et beaucoup d’autres, comme les signaux olfactifs transmis surtout par l’émission d’urine, font partie d’un langage, qui est le système de communication propre à chaque espèce. Effectivement, à l’intérieur de chaque espèce, les animaux Yorkshire communiquent entre eux par des messages qui leur sont propres.

Les messages du museau :

Les expressions du museau sont fondamentales dans le langage canin, particulièrement chez les races qui peuvent modifier la position des oreilles : celles-ci, ainsi que celles des lèvres, nous révèlent les intentions du chien. En résumé, on peut retenir les points suivants :

-un regard fixe et attentif, est un signe de méfiance

-un regard baissé et fuyant est signe de timidité ou un signal d’attaque

-un regard attentif accompagné d’un battement de queue, d’un aboiement et d’une inclinaison du corps vers l’avant, peut signifier « veux-tu jouer avec moi ? »

-un regard languide et « parlant » signifie tout simplement que le chien Yorkshire attend patiemment sa pâtée.

-un regard absent, et une faible réaction à son entourage peuvent indiquer la maladie, d’origine physique ou nerveuse, il faut surveiller son chien davantage qu’à l’habitude.

Les messages du corps et de la queue :

Le corps du chien, dans son ensemble, est capable de transmettre un « discours », que ce soit en changeant de posture ou en hérissant le poil jusqu’à donner l’impression qu’il a augmenté de volume. Le principe général est simple : plus la pose est imposante, oreilles dressées et poil hérissé, plus elle montre une domination sur l’environnement, y compris les autres chiens et les hommes ; à l’inverse, plus la pose est humble, la queue entre les jambes et oreilles basses, plus l’intention du chien est de se montrer soumis.

La signification du battement de queue n’est pas encore très claire : nous comprenons tous les messages de notre chien quand il arrive vers nous en remuant la queue avec sa laisse, sa gamelle ou sa balle dans la gueule, et nous l’interprétons comme le désir d’aller en promenade, d’avoir à manger, ou de jouer avec nous.

Cependant, le chien Yorkshire remue la queue, même dans les situations de rivalité avec d’autres chiens, avec une signification agressive. Ce comportement se manifeste d’ailleurs déjà chez le chiot durant la tétée et, en général, quand il est en compétition avec ses frères et sœurs.

Chacun peut d’un mouvement de queue, signaler sa présence, en répandant son propre signal olfactif qui, comme on le verra ultérieurement, est un autre système de communication importante.

Le battement de queue, dans l’attente du jeu ou d’une récompense, est un signal infantile que le chien Yorkshire adulte gardera envers ses semblables et l’homme.

Quelques règles de communication avec son chien yorkshire

-Le chien est un animal sociable : son comportement est déterminé par ses caractéristiques d’espèce et de race et par le milieu dans lequel il vit, de l’âge de chiot à celui d’adulte. Pour lui donner une éducation correcte et afin d’obtenir un animal équilibré, il faut communiquer avec lui et comprendre ses messages, dès qu’il est chiot, car c’est surtout dans cette première période de sa vie qu’il a le plus de capacités d’apprentissage.

-Si vous voulez « soumettre » votre chien Yorkshire (à condition d’avoir d’abord établi votre « domination » sur lui), prenez le par la peau du cou comme le fait la mère avec ses chiots.

-Regarder un chien dans les yeux est un signe de défi.

-Des stimulations particulières, telles que des chapeaux, des uniformes, des tenues hors normes, comme la blouse du vétérinaire, peuvent provoquer des réactions de fuite ou d’agressivité chez le chien non habitué.

-Parfois, le chien peut mal réagir même à des stimulations apparemment neutres, du moins à nos yeux. En général, cela arrive par ce que l’animal associe ces stimulations à des expériences particulièrement négatives ou traumatisantes vécues auparavant.

-On ne doit pas s’approcher d’un chien inconnu les bras levés, en gesticulant ou en battant des pieds.

-Chaque commandement d’obéissance doit être donné avec un message sonore et visuel toujours égal. Si plusieurs personnes s’occupent du même Yorkshire, il est important que toutes lui donnent les mêmes signaux concordant et que toutes aient les mêmes réactions face à ses comportements.

-Les récompenses ou les punitions (pas de violence), ne sont efficaces que si elles sont immédiates et non données quelques heures ou quelques minutes plus tard.

-La communication entre l’enfant et le chien est en général spontanée et réciproque ; toutefois, il vaut mieux contrôler, surtout au début, leur rencontre afin d’éviter de désagréables malentendus de part et d’autre.

0 comments
Comments are closed.